Les 5 meilleures façons d’étudier pour la section Quantitative du GMAT



Alors que les concepts testés dans la section Quantitative du GMAT ne sont pas vraiment difficiles, ceux qui écrivent les tests font tout ce qu’ils peuvent pour vous rendre la tâche Difficile. Plus vous pratiquez, moins vous risquez de tomber dans l’un de leurs pièges. Avec un peu de travail strict, vous pourrez voir que la partie Quant du GMAT vous aide à scorer comme une fusée.

gmat-quant


1-Révisez les bases de math :

Les concepts mathématiques testés en GMAT sont relativement simples -Arithmétique, algèbre, et géométrie-, mais vous ne les avez plus étudiés, probablement, depuis le lycée. Votre préparation pour le GMAT n’ira nulle part si vous ne révisez pas les concepts de base dans ces trois domaines.

Tous vos guides majeurs de GMAT doivent inclure une section de révision. Ne brûlez pas les étapes, prenez votre temps pour bien réapprendre le matériel du GMAT. Même si ça fait un peu longtemps depuis que vous l’avez étudié, vous avez de grandes chances de rafraichir vos mémoires.

Pour ces concepts qui prendront un peu plus de temps pour se solidifier dans votre cerveau, créez des cartes mémoire, n’ayez pas honte, ni peur de sortir ces cartes dans le bus, ou partout où vous avez quelques minutes libres pour les consulter.

2-  Prenez la section Quantitative d’un test blanc

Prendre un test blanc du GMAT vous permettra d’avoir une idée sur d’où vous allez commencer et ce qui vous reste à faire. Faites en sorte de suivre le temps limité que vous aurez en passant le test. Ne vous inquiétez pas encore à propos du score – le reste du plan prendra soin de ça.

3- Analysez vos tests blancs :

Vérifiez les résultats de votre test blanc prudemment. Prenez des notes des questions auxquelles vous avez répondu incorrectement et étudiez les explications des réponses correctes. Faites des  cartes mémoire pour les concepts testés dans ces questions. Créer un tableur qui indique les questions auxquelles vous avez répondu incorrectement, ainsi que leurs sujets, et leurs sous-sujets respectifs.

En fait, créer un tableur va vous aidez à vous préparer pour les écoles de commerce plus que tout autre chose que le GMAT évalue.

4- Identifiez votre domaine le plus faible, et attaquez-le !

Si vous rencontrez des difficultés avec les questions des angles en géométrie, vous avez besoin de pratiquer plus de questions de géométrie à propos des angles. Travaillez sur autant de questions pareilles que vous pouvez trouver.

Utilisez votre tableur pour revenir aux problèmes auxquels vous avez, précédemment, répondu incorrectement, et refaites-les. Après ça, vous pourrez avancer et attaquez un autre point faible de la même façon : moussez, rincez, répétez.

5- Continuez à prendre plus de tests blancs et à les analyser :

Apparemment, il y a plusieurs sujets de mathématiques que vous devez comprendre afin d’avoir un bon score dans la section quantitative du GMAT – mais prendre des tests blancs du GMAT est aussi important que ça pour l’achever.

Le GMAT exige que vous soyez familier avec les types des questions et que vous évitiez les erreurs communes. Vous pourrez maitrisez ceci seulement si vous pratiquez, pratiquez, pratiquez ! Vous devez planifier quatre tests blancs au moins à prendre avant l’examen.

Bonus : Une note sur les questions de Data Sufficiency du GMAT

Pas mal de gens sont d’accord sur le fait que la Data Sufficiency est une des parties les plus difficiles dans la section Quantitative du GMAT. Vous n’avez probablement jamais vu des questions pareilles, avant. Vous devez vous y habituer, mais le plus vous les pratiquez, plus elles deviennent faciles.

Alors que votre stratégie pour résoudre les questions sera plutôt directe et similaire aux stratégies dont vous aviez fait usages avec d’autres tests standardisés, les questions de la section Data Sufficiency du GMAT sont une bête différente. Il y a plusieurs points clé dont vous devez vous rappelez en travaillant sur les questions de la Data Sufficiency :

Les réponses sont les mêmes pour chaque question : mémorisez ces choix de réponse !

D’ici le jour du test, ils doivent être bien retenus dans votre tête, et vous n’aurez pas à perdre aucune seconde précieuse à les relire.

Evaluez les phrases une seule à la fois : Vérifiez la première phrase, et couvrez la deuxième si vous devez le faire. Si vous déterminez que la première phrase est suffisante, alors vous pouvez éliminer le deuxième, troisième, quatrième, et cinquième choix.

Si la première phrase n’est pas suffisante, vous pourrez éliminer le premier et le quatrième choix. Si ceci a l’air confondant… Bon, ça l’est au début, mais vous allez rattraper. Et ceci deviendra une seconde nature. Maintenant, il est temps d’évaluer la deuxième phrase.

Cherchez la suffisance, et non pas la réponse actuelle : disons que la question que vous  pose un problème de Data Sufficiency est : «  Quelle est la valeur de X ? ». Ce que vous avez à faire est de juger si oui ou non vous avez suffisamment d’information pour répondre et non pas de donner l’exacte réponse.

C’est dur à avaler, et ceci va probablement à l’encontre de tout ce que vous pensiez savoir sur comment prendre des tests, vous allez avoir à dépassez cet instinct.

Auteur : Réussir le gmat

Laisser un commentaire