Comment réussir la partie « Sentence Correction » du GMAT?



La partie « Sentence Correction » (SC), est souvent la clé de la section verbale du GMAT. Vos progrès dans la partie SC agiront comme une épée à double-tranchant : non seulement vous obtiendrez de meilleurs résultats dans les problèmes de SC, mais vous répondrez également plus rapidement à ces problèmes, gagnant ainsi un temps précieux, que vous pourrez passer sur les problèmes assez difficiles des parties « Critical Reasoning » (CR) et « Reading Comprehension » (RC).

Dans la plupart des cas, attribuer un peu plus de temps à des problèmes difficiles de CR et de RC vous permettra de les analyser plus attentivement, et d’y répondre correctement.  Le GMAT est fait de manière à tester vos capacités de raisonnement, et bien que certains problèmes délicats de SC (et particulièrement ceux centrés sur des questions de sens) puissent nécessiter un certain degré de raisonnement, maîtriser la partie SC vous donnera plus d’occasions de démontrer vos grandes capacités de raisonnement en CR et en RC.

Sentence-Correction

Si vous trouvez que la SC est la partie la plus complexe de la section verbale du GMAT, vous avez de la chance. En effet, la partie SC est très similaire à la section « Quant » du GMAT de l’examen. Toutes deux nécessitent la maîtrise d’un certain nombre de règles et une reconnaissance rapide des schémas. Ainsi, la partie SC est celle sur laquelle vous pourriez faire le plus de progrès, et ce même si l’Anglais est votre seconde langue. En vérité, ceux qui ont appris l’Anglais en tant que seconde langue excellent parfois en SC, car ils traitent cette partie comme une science et y investissent des efforts constants.

En parallèle, ceux dont la langue maternelle est l’Anglais ne sont souvent pas assez performants car ils comptent sur leur « oreille », et refusent de maîtriser les règles de grammaire nécessaires au GMAT.  Encore une fois, grâce à l’action d’épée à double-tranchant,   ces points forts et ces points faibles, relatifs quand il s’agit de la partie SC, sont amplifiés respectivement par des performances meilleures, ou moins bonnes, en CR ou en RC.

Alors, comment pouvez-vous améliorer efficacement vos compétences SC ? Il y a trois éléments essentiels à prendre en compte : apprendre les règles de grammaire propres au GMAT, maîtriser les stratégies de la partie SC, et vous entraîner pour développer votre rapidité.

D’abord, revoyez l’introduction à la partie Sentence Correction dans le « Official Guide » (ndlr guide officiel du GMAT). Puis, tournez vous vers des cours de bonne qualité, un tuteur de GMAT, et/ou un cours en ligne de GMAT. Bien que vous voudrez probablement développer votre pratique sur des problèmes qui illustrent des concepts spécifiques au fur et à mesure que vous apprendrez les règles de grammaire du GMAT, en général, l’approche la plus efficace est de faire le plus gros de la pratique après avoir assimilé ces dites règles.  Ainsi, vous pourrez renforcer votre capacité à appliquer des règles que vous aurez apprises, et à rapidement repérer vos erreurs.

Au fur et à mesure que vous plongerez dans les tréfonds de la partie SC, vous pourriez, en premier lieu, vous sentir dépassé, et même être tenté de fourrer votre nez dans un énorme Bescherelle de grammaire. Bien que cela puisse quelque peu vous servir, soyez sûr de consacrer votre temps à un contenu spécifique au GMAT, car l’étendue des problèmes relatifs à la grammaire abordés dans le GMAT est assez limitée.  De plus, si vous sentez que vous avez besoin d’une ressource de référence, vous pouvez passer par une recherche Google pour trouver la réponse à beaucoup de questions de grammaire.

Pour varier votre rythme de révisions, et équilibrer l’entraînement de votre cerveau, essayez vous à des « séries rapides », durant lesquelles vous vous contenterez de 2 minutes, voir 90 secondes par problème. Utilisez un chronomètre avec une alarme qui se déclenche une fois que le temps est écoulé, la majorité des smartphones ont une application « chronomètre » qui fonctionne bien. Ces « séries rapides » ont pour but, entre autres, de vous faire acquérir une notion du temps qui vous aidera à ne pas passer plus de temps que prévu sur un problème. Enfin, n’oubliez pas de mettre en pratique toutes vos compétences, et de perfectionner votre rythme en faisant beaucoup d’examens pratiques. Si possible, faites en à peu près un chaque semaine, vous vous laisserez ainsi suffisamment de temps pour revoir les résultats de chacun attentivement avant de tenter le prochain.

Stratégies et astuces pour la partie « Sentence Correction »

La partie « Sentence Correction » (SC) est un procédé qui se fait par élimination. En effet, le but est d’éliminer les réponses incorrectes le plus vite possible. Certains problèmes de SC peuvent être résolus en « scannant verticalement » les choix de réponses pour y repérer des variations. Si vous voyez qu’une variation en particulier est fausse, éliminez toutes les réponses qui la comportent, sans  vous fatiguer à prendre en considération les autres aspects des réponses que vous éliminerez.  Bien-sûr, il ne vous suffit que d’une erreur fatale pour éliminer la réponse correcte.

La manière la plus courante dont les gens éliminent des réponses correctes, est probablement celle où ils se basent sur le fait que certaines réponses sonnent « faux » à la lecture.  Parce que se baser exclusivement sur votre « oreille » pour sélectionner vos réponses résulte souvent en de très mauvais choix, certaines ressources du GMAT vous conseilleront de complètement ignorer ce que votre « oreille » vous dit. Je ne suis pas d’accord, car votre « oreille » peut vous alerter vis-à-vis de certains choix de réponses qui sonnent vraiment faux, et il ne vaut pas la peine de les disséquer grammaticalement pour repérer exactement ce qui cloche. Cependant, je vous mets en garde contre le fait de compter beaucoup trop sur votre « oreille ». Les règles de grammaire que vous avez besoin de connaître pour le GMAT sont limitées, et la meilleure approche serait d’assimiler ces règles afin d’avoir à votre disposition un lot d’outils variés, dont vous pourrez faire usage pour éliminer les réponses incorrectes. Maîtriser les règles vous servira à affiner votre intuition, et à améliorer votre « oreille » pour un Anglais plus correct.

Dans certains problèmes  de SC, si vous trouvez cela difficile de repérer des « erreurs fatales », autrement dit, des erreurs techniques qui vous permettront d’éliminer des réponses, il vous sera utile d’en savoir un peu plus sur le sens du style du GMAT. Les problèmes de SC du GMAT adhèrent aux règles les plus formelles de l’Anglais écrit standard. En d’autres termes, le GMAT a une vision très traditionnelle, et peut-être même démodée, de ce qui est correct. Alors, voyez cela comme « L’Anglais de la Reine », et demandez-vous « comment est-ce-que la Reine écrirait cela ? ». Puisque notre « oreille » s’est acclimatée à des éléments mal rédigés tels que les emails, ou les paroles de chansons, ou même les scripts de séries télévisées, l’usage d’un Anglais correct peut sembler solennel ou inutilement formel. Par exemple, les expressions telles que « in which », « to which », « for which », « at which », etc.  sont absentes de notre langage courant bien qu’elles soient de mise au GMAT.

Enfin, une astuce qui pourrait vous épargner des heures de frustration concerne la terminologie grammaticale. Bien que la maîtrise de la terminologie ne soit pas le but principal de la partie SC du GMAT (vous n’aurez jamais besoin d’identifier correctement des structures grammaticales au GMAT) , aller jusqu’au bout de vos efforts et apprendre un peu de terminologie vous aidera à plus facilement acquérir les compétences nécessaires à la réussite de la partie SC. Ainsi, au fur et à mesure que vous avancez dans la grammaire du GMAT, il est important de garder en tête que vous trouverez probablement des incohérences dans la terminologie utilisées par plusieurs livres et sites web.

Auteur : Réussir le gmat

Laisser un commentaire