Combien de temps devrais-je étudier pour le GMAT?



La réponse la plus générale à cette question, s’adressant au lecteur lambda, peut être soit « ça dépends« , soit « plus ce sera longtemps, mieux ce sera », deux possibilités aussi frustrantes que vagues. Parlons de quelques facteurs qui entrent en jeu lorsque vous vous demandez combien de temps vous devez étudier pour le GMAT.

reussirlegmat_combien_de_temps

Prises en compte

1) La première chose à prendre en compte est simple: Quel est votre niveau en ce qui concerne les tests standardisés en général? Certaines personnes réussissent souvent leurs tests standardisés. D’autres y échouent régulièrement. Il vous faut faire une estimation – d’après votre intuition, à quel point êtes vous doué, et à quel point votre parcours, en ce qui concerne les tests standardisés, a-t-il été fructueux?

2) Le nombre de jours durant lesquels vous devrez étudier dépend en partie du nombre d’heures par jour que vous pourrez consacrer à vos révisions. Partons du principe qu’une heure par jour durant six mois est une période approximativement équivalente à six heures par jour durant un mois. Le souci, évidemment, c’est que la plupart des gens ont de réelles limites en ce qui concerne leurs capacités de concentration et la quantité d’informations qu’ils peuvent assimiler en une journée. Si vous pouvez investir six heures de votre temps par jour, durant lequel vous étudierez sérieusement et resterez concentré, et ce durant un mois, alors vous avez de la chance, car ce n’est pas le cas de la majorité des gens – pas seulement à cause des contraintes pratiques de la famille et du travail, mais aussi à cause des contraintes mentales concernant l’assimilation et la concentration – la meilleure option serait de consacrer moins d’heures par jour pour vos révisions du GMAT sur une période plus longue.

3) Disons que vous avez passé un test blanc du GMAT, sans échauffement préalable, avec très peu de préparation, et y avez obtenu un certain score. On considérera ce dernier comme notre score de référence. Quel est le score que vous visez ? A quel point voulez vous vous améliorer par rapport à ce score de référence? Disons qu’avec une préparation modérée, vous pourriez vous améliorer de 50 points par rapport à un essai non préparé. C’est vraiment faisable. Vous améliorer de 100 points — c’est un défi considérable. Vous améliorer de 150 ou 200 points, voir plus — cela requiert un travail exceptionnellement discipliné, maintenu sur une certaine période, et même ainsi, une telle amélioration n’est pas garantie.

4) Quels sont vos points forts relatifs ? Prenez en compte les deux grandes catégories — mathématique et linguistique. Sur une échelle allant de 1 à 10, quelle note attribueriez-vous à vos aptitudes relatives dans chacune des catégories ? Cela pourra jouer sur le temps que vous consacrerez spécifiquement à la préparation pour le GMAT.

Des chiffres approximatifs pour le temps d’étude

Je dirais qu’un planning de révisions réparti sur 3 mois, avec 1-2 heures d’études par jour de semaine, et 3-4 heures d’études de suite chaque jour du week-end —j’appellerais ça une préparation modérée, probablement suffisant pour produire une amélioration de 50 à 100 points par rapport à un score de référence, et ce pour la plupart des gens. Cependant, on suppose ici que vous menez un mode de vie sain, dormez huit heures par jour, et un niveau normal d’étudiant en ce qui concerne l’apprentissage et la mémorisation.

Si vous voulez vous améliorer de plus de 50 à 100 points, je vous suggérerais d’étudier pour le GMAT plus longtemps que trois mois. En général, plus vous pouvez répartir vos révisions sur une longue période temporelle — disons, six mois — plus vous aurez le temps de revenir une seconde fois, ou même une troisième, sur chaque sujet, ce qui aide vraiment le cerveau à assimiler. Une exposition répétée aux informations permet de les intégrer à votre mémoire à long terme.

Si, quelqu’un soient les raisons, vous n’avez qu’un mois pour vous préparer au GMAT, comprenez que c’est loin d’être idéal, et cela nécessitera plus d’heures d’étude chaque jour, ainsi que plus de concentration et de détermination, afin d’en tirer le maximum de progrès. Pendant un mois, soyez prêt à vous retrousser les manches et à travailler intensément.

Si vous comptez consacrer moins d’un mois à la préparation du GMAT — soit vous êtes un génie, soit vous ne prenez pas le test suffisamment au sérieux. Le temps que vous consacrerez à votre préparation au GMAT révèle à quel point vous prenez le GMAT au sérieux. Si vous prenez le GMAT au sérieux, alors donnez vous le temps de vous préparer pour. Si vous ne le prenez pas au sérieux, alors pourquoi le passez-vous ? Il s’agit de votre vie : pas d’un jeu, ni d’une répétition. Le temps est précieux. Pourquoi le gaspillerez-vous pour un examen que vous ne prenez pas au sérieux ? Il est vraiment nécessaire d’avoir le temps de faire des choses amusantes et appréciable pour se détendre et recharger ses batteries, alors pourquoi vous consacrer à quelque chose de difficile et exigeant si vous ne le prenez pas au sérieux ? Qui que vous soyez, votre temps vaut plus que ça !

Révisions bonus

Cela concerne le 4ème point à prendre en compte ci-dessus. Si vous attribuez une note de 3 ou moins à l’une des catégories, c’est mauvais signe. Cela indique que vous avez besoin d’un nouveau départ. Cela apporte une nouvelle dimension à la question « Combien de temps devrais-je étudier pour le GMAT? » !

Si vous êtes bon en maths mais avez des lacunes linguistiques, et particulièrement si l’Anglais n’est pas votre langue maternelle, alors suivez un planning de révisions modéré, disons, un de trois mois pour ceux qui sont bons en maths, et en plus de ça, LISEZ ! Lisez au moins une heure par jour — deux heures par jour serait meilleur. Lire le contenu de bonne qualité conseillé sur ce blog habituera votre oreille à des constructions grammaticales recherchées typiques de la section « Sentence Correction » du GMAT, et vous aidera à entraîner vos capacités d’analyse, dont vous aurez besoin pour les sections « Reading Comprehension » et « Critical Reasoning » du GMAT. Idéalement, vous commencerez cette habitude quotidienne de lecture bien avant votre préparation au GMAT — un an ou plus. Comment trouverez-vous le temps de lire autant ? Si vous réduisez le temps que vous passez à regarder la télé, à jouer aux jeux vidéo, et autres formes d’activités impliquant des appareils électroniques, vous rendriez un grand service à votre cerveau.

Si vos aptitudes linguistiques sont relativement bonnes, et que vous et les mathématiques vous êtes quittés sur un adieu pas très amical il y a de cela quelques années, alors vous avez besoin d’étudier les mathématiques, commençant à partir du moment où vous finirez de lire cet article. Vous n’avez pas le droit à une calculatrice pour la section « Quant » du GMAT, alors entraînez vous au calcul mental — tous les jours, additionnez, soustrayez, multipliez et divisez mentalement. Offrez vous des livres destinés aux lycéens, “Algebra Review”, “Geometry Review”, et commencez à lire. Recherchez la moindre occasion de mettre en pratique vos capacités mathématiques — factures, tickets de caisse, etc. — et faites des maths dans la vraie vie. Idéalement, encore une fois, toute cette focalisation sur les mathématiques devrait commencer bien avant le début de votre préparation.

Dans les deux cas, cette focalisation additionnelle que vous consacrerez à l’une des deux catégories devrait être prise en compte antérieurement à la durée durant laquelle vous devriez étudier pour le GMAT.

Sommaire

Voilà donc une vue du général du temps durant lequel vous devrez étudier pour le GMAT. Les plannings de révisions disponibles aux liens ci-dessus vous donneront plus de détails, ainsi qu’une idée plus précise de ce qu’on attend de vous.

Auteur : Réussir le gmat

Laisser un commentaire