Les trois causes les plus communes de ne pas réussir le GMAT



Même si le GMAT n’exige pas que les  étudiants mémorisent par cœur des leçons pour les reproduire sur les feuilles de réponse. Le GMAT reste un examen  compliqué à prendre.

Pourquoi les étudiants échouent en prenant leur GMAT ?  C’est souvent dû au fait qu’ils oublient  de rafraichir leurs connaissances élémentaires, ne savent pas gérer leur temps, commettent des fautes d’inattention, ou commettent toutes ces fautes réunies  simultanément. Lisez cet article afin de découvrir ce que sont les raisons les plus communes derrière l’échec du GMAT, et comment éviter ces fautes dès le début.

raisons_echouer_gmat_3


Pourquoi les candidats qui prennent le GMAT n’arrivent pas à performer d’une façon effective?

Est-ce dû au manque de la préparation, ou bien au fait qu’ils  ne maitrisent pas suffisamment les éléments fondamentaux ? Est-ce qu’ils perdent la course face au temps ? Ou bien doit-on blâmer les petites erreurs d’inattention ?  En fait, ce sont toutes ces raisons réunies, comme on l’explique la dessous.

En échouant à vous préparer, vous préparez  votre échec  

Benjamin Franklin

Comme vous le savez maintenant, les examens de GMAT évaluent votre niveau concernant les programmes de l’école secondaire.

Naturellement, vous devez bien connaitre le programme.

Avant tout, vous devez entrainer et habituer votre cerveau à mettre en œuvre la connaissance du style des questions compliquées que vous allez rencontrer en prenant votre GMAT. Vous ne vous souvenez pas de l’algèbre du lycée ? Vous n’allez pas bien réussir la partie quant du GMAT. La même chose si vous ne maitrisez pas bien les décimales, les fractions, et les pourcentages. Vos compétences linguistiques peuvent être solides, mais votre maitrise des règles grammaticales et des conventions stylistiques que vous avez appris depuis des années peuvent avoir rouillé avec le temps . Ceci augmente le risque de vous trouver perdant beaucoup de temps dans la section verbale du GMAT. Tout ceci a de plus ou de moins un rapport avec la faute cruciale de ne pas bien maitriser, de ne pas bien comprendre les bases comme il faut.

1-Le manque de la connaissance factuelle 

Certaines parties du programme peuvent vous revenir en mémoire assez facilement, et vous ne rencontrerez aucun problème en les passants. D’autres parties peuvent s’avérer déroutantes et vous feront perdre beaucoup plus de temps. Chaque candidat a ses propres points forts et ses points faibles. Naturellement, vous voudriez consacrer beaucoup plus de temps à vos points faibles, afin que vous vous entrainez et que vous vous préparez. Mais comment savoir ce qui vous manque ? le logiciel GMATPrep® sur le site officiel du GMAT vous propose des examens GMAT blancs, désignés spécifiquement pour analyser vos forces et vos faiblesses. Jetez un coup d’œil sur ces examens là.

Si vous ne comprenez pas une certaine réponse, et si vous voulez la vérifier et  la comprendre tout en sauvant votre temps que vous ne voulez pas perdre cherchant dans les livres de math ou le dictionnaire ou une source éducationnelle en ligne, sélectionnez les tests pratiques qui font en sorte que chaque question soit accompagnée par des explications. Quand vous faites des erreurs, vous pouvez toujours vous référer à la solution, trouver pourquoi vous avez commis l’erreur, et apprendre, réapprendre, ou bien désapprendre un truc qui vous préservera de répéter la même faute avec les autres questions similaires, prochainement. Ça vous permet aussi de prendre des notes qui pourront s’avérer utiles plus tard quand vous avez des doutes, ou si vous voulez réviser avant le GMAT.

2-Mauvaise gestion du temps 

Le temps est essentiel quand il s’agit du GMAT. Pas mal de candidats n’aient pas de bonnes notes rien que parce qu’ils ont répondu lentement et n’ont pas pu finir à temps. La mauvaise gestion du temps veut dire qu’on ne peut pas finir de  répondre à toutes les questions du GMAT au  temps requis, ce qui risque d’endommager votre score de GMAT. Il est important que vous ayez un plan temporel pour chaque section, et que vous restiez sur la bonne voie durant l’examen. Si le dernier examen académique que vous avez pris remonte à bien longtemps, la gestion du temps risque de devenir beaucoup plus difficile. Dans ce cas là , la préparation et la pratique deviennent beaucoup plus importants.

Le sens de 1 minute

Vous ne pouvez, apparemment, pas vérifier et revérifier l’horloge après chaque problème. Ce que vous devez faire est de développer un sens temporel, spécifiquement un sens temporel de 1 minute.

Comment ça marche 

Pour la compréhension de ce que vous lisez, la correction des phrases (sentence correction), et les autres questions d’une-minute, vous devez être presque fini avec le problème en une minute. Pour les questions du raisonnement critique (critical reasoning), vous devez être sur la bonne voie en ressoudant le problème à la fin de la première minute, et commencer à répondre la minute qui suit.

Ce dont vous avez besoin

 

  • Un chronomètre.
  • Un ensemble de 5-10 questions de maths ou de raisonnement critique.


Commencez à résoudre les problèmes de GMAT. Quand vous pensez qu’une minute s’est écoulée, appuyer sur le bouton. Appuyez encore quand vous terminez le problème. Continuez jusqu’à ce que vous terminiez toutes les questions. Retournez pour voir votre performance temporelle. Si le résultat est entre 45 secondes et 1 minute 15 c’est un bon signe. Si ça dure un peu plus ou moins que ça, vous devez vous y entrainez. Le sens temporel de la 1 minute peut être développé en trois ou quatre semaines.

 La règle des deux lectures

C’est une simple règle qui exige que vous lisiez  n’importe quelle question deux fois seulement, pas plus que ça. Après la deuxième lecture de la question, vous serez entrain de perdre votre temps seulement en essayant de la comprendre.

Voici, cités la dessous, quelques stratégies pour développer la vitesse de votre lecture :

  • Eliminez la Subvocalisation, ce qui est la lecture des mots à haute voix dans votre tête. La Subvocalisation n’est pas nécessaire pour la compréhension de ce que vous lisez, donc elle ne fait que perdre votre temps.
  • Lire d’une manière active, et non pas passive .Pour faire ceci vous devez vous demander ce que vous voulez savoir au juste en lisant l’information et de préparer votre cerveau à remarquer les détails importants immédiatement.
  • Savoir quand il faut accélérer et quand il faut lire lentement. Il est une question de contrôle aussi bien qu’il est d’accélération. Quand l’information vous confond, lisez lentement, si elle est plutôt familière et si vous pouvez la relier à des trucs que vous connaissez déjà, lisez aussi vite que vous le pouvez.


 3-Beaucoup d’erreurs d’inattention

Quand vous savez ce que vous êtes entrain de faire et que vous commettez des fautes quand même, ceci s’appelle une faute d’inattention. Les fautes d’inattention du GMAT prennent différentes formes. La seule façon de les traiter est de commencer par comprendre pourquoi vous les commettez, et après,  d’essayer de trouver une solution pour les éliminer.

Des fautes qui sont vraiment, vraiment bêtes comme 3+3=9 reflètent le manque de concentration. Le GMAT est un marathon de 3-5 heures où vous devez vous concentrer complètement et attentivement sur le problème que vous avez en main. Si vous vous sentez nerveux ou inquiet, respirez bien, relaxez-vous, et essayez de ne pas vous laisser déconcentrer par ce qui vous entoure. Une erreur stupide dans la partie « Sentence correction » du GMAT suggère que vous vous  êtes probablement  précipité en choisissant.

Ces conseils peuvent s’avérer utiles pour vous aider à éviter ce genre d’erreurs.

 

  • Décomposez un grand pas que vous avez à prendre en quelques pas plus petits.
  • Faites attention quand vous écrivez les symboles de plus (+) et moins ( -) .
  • Apprenez à vérifier rapidement les résultats mathématiques et à avoir une vérification sanitaire ( en anglais) où vous développez l’habitude de juger si une expression ou une conclusion sonne juste .
  • Assurez-vous de bien comprendre et maitriser les bases afin d’éviter de commettre des erreurs en répondant à de simple questions .


Résoudre ce que vous n’êtes pas supposé résoudre.

 

Vous devez savoir ce que vous êtes supposé répondre exactement  pour éviter de mixer les détails, et surtout pour ne pas perdre votre temps. Vous pourrez tomber dans ce genre d’erreurs en lisant les questions rapidement sans faire attention. Il est important de bien lire la question, et il est également important de ne pas essayez de trouver une réponse théorique par opposition à une de sens commun. Une autre méthode est d’explorer les différentes possibilités de répondre à un problème lors de vos préparations pour le GMAT. Ceci vous aidera à identifier la meilleure façon de résoudre un problème et comment éviter ce qui n’est pas nécessaire pour la réponse. Finalement, alors que vous analyser une question ou un problème, référez-vous toujours à ce qu’on vous demande spécifiquement dans la question.

Certains candidats ont tendance à commettre certains types d’erreurs. Si vous êtes susceptibles de commettre ces fautes,  faites-en une liste ; trouver des solutions convenables, et surveillez –vous pour éviter la récurrence.

Enfin, une écriture illisible ou négligente pourra vous couter cher dans la section Quant du GMAT. Si vous prenez un 7 pour un 1 plusieurs fois durant votre préparation, ou si c’est une naturelle habitude pour vous, il est grand temps pour changer ceci pour de bon. Vos «  Y » ressemblent à des «  U » , vos «  Q » ressemblent  à des «  O » ? Faites la même chose  avec les chiffres et les symboles mathématiques. Une fois que vous avez identifié les problèmes que vous cause votre écriture, pratiquez, essayez de les écrire correctement et lisiblement au moins pour cinq minutes chaque jour. Ça va vous aidez beaucoup avec votre écriture.

Le calcul mental vs. L’écriture normale sur la feuille de brouillon

 

Certains candidats trouvent dans la partie quant du GMAT leur zone de confort, alors que d’autres préfèrent utiliser les feuilles de brouillon.  Dans le premier cas, les candidats font usages de certains conseils :

  • Substituer les nombres en remplaçant les valeurs par des valeurs équivalentes mais qui sont plus facile à gérer.
  • Changer l’ordre des nombres pour que ça devient plus facile de travailler avec.
  • Décomposer les nombres en les découpant en des unités plus faciles à calculer. Par exemple :

15×120  décompose 15 en ( 10+5) alors 15×120= 10×120+5×120 = 1200+600 = 1800.

Author: Réussir le gmat

Laisser un commentaire